Israël : la première amende sanctionnant un appel à la prière est tombée

Alors qu’est discuté le projet de loi pour limiter le volume sonore des appels à la prière en Israël, une municipalité à décidé de sanctionner une mosquée qui diffusait l’Adhan trop fort.

« Une mesure très dangereuse. » Voilà comment Muhammad al-Far, imam de la mosquée de la ville d’al-Ludd, qualifie le projet de loi, soutenu par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu, qui vise à limiter le volume des appels à la prière. Selon l’agence de presse Ma’an, la première amende a été infligée à une mosquée qui n’avait pas respecté cette limitation sonore. Pourtant, la loi n’a pas encore été votée. Mais déjà, la municipalité d’al-Ludd a décidé de sanctionner les responsables du lieu de culte musulman d’une amende de 200 dollars. Pour l’imam de la mosquée, « il n’y a pas de doute, la municipalité israélienne profite de la situation actuelle. » Les tensions sont à leur comble et la liberté religieuse pour les musulmans semble se restreindre de plus en plus.

« Une grave provocation »

Mais les autorités musulmanes d’al-Ludd sont bien décidées à ne pas se laisser faire. Selon l’imam, les muezzins d’al-Ludd qui font l’appel à la prière « ne craignent pas les menaces. » Selon le responsable religieux, « tout peut être résolu par des négociations, le dialogue et le respect, pas par la force. » Les responsables de la mosquée tentent de trouver une parade. Car les élus de la municipalité sont bien décidés à continuer leur bataille contre les appels à la prière. « Nous avons essayé de trouver des solutions appropriées concernant la question de la pollution sonore de l’Adhan depuis plusieurs années, mais sans résultat. » Selon eux, l’appel à la prière est « une violation de la loi » et « perturbe les résidents de cette région. » Ce mois-ci, l’appel à la prière de l’aube avait déjà été interdit dans la ville palestinienne d’Abu Dis, en Cisjordanie. Pour Hanan Ashrawi, membre du Comité exécutif de l’Organisation de libération de la Palestine (OLP), « avec sa législation qui viole la liberté de culte, Israël s’immisce dans l’un des principes les plus fondamentaux de l’Islam. Cela constitue une grave provocation envers tous les musulmans. »

Crédits photo : Thomas coex/afp

SOURCEinfo-halal
PARTAGER