Le Costa Rica a produit en 2016 une électricité verte à plus de 98%

0
13500
afp

C’est la seconde année consécutive que ce pays d’Amérique Centrale fonctionne avec une électricité presque exclusivement verte.

« 271 jours de fonctionnement avec une électricité 100% issue du renouvelable en 2016 ! » affiche fièrement sur son site le groupe ICE, l’institut de l’électricité du Costa Rica. Ce qui permet à ce pays d’Amérique Centrale d’afficher un pourcentage incroyable du renouvelable dans son mix énergétique : « Selon les données préliminaires, entre le 1er Janvier et le 31 Décembre 2016, le Costa Rica a produit 10,778.32 gigawattheures (GWh), dont 98,21% provenaient de sources renouvelables » détaille l’institut. Et ce n’est pas une première. Déjà en 2015, le pays atteignait le taux record de 98,99% d’électricité verte. Un taux spectaculaire en comparaison du reste du monde où, en moyenne, 76,3% de l’électricité produite l’est à partir de sources non renouvelables.

L’électricité produite au Costa Rica provient en grande majorité de l’hydraulique. Les turbines des barrages sur les lacs et les cours d’eau du pays composent presque 75% de la production électrique du pays. Le reste provient de cinq centrales géothermiques (12,43 % du mix énergétique), de l’éolien (un peu plus de 10%), la biomasse (0,73 %) et, dans une moindre mesure, le photovoltaïque. L’unique centrale solaire du pays (la première d’Amérique centrale, construite il y a 5 ans) n’a en effet qu’une puissance de 1 MW. Le photovoltaïque n’a donc représenté que 0,01% dans le mix énergétique du Costa Rica en 2016. Le secteur a donc encore une belle marge de progression devant lui.

Les énergies fossiles n’ont donc compté que pour 1,79% de la production d’électricité du pays. En effet, le Costa Rica a dû avoir recours ponctuellement à des centrales au diesel pour compléter les besoins. Les objectifs du pays d’atteindre une production d’électricité 100% renouvelable d’ici 2030 sont donc en passe d’être déjà atteints. Mieux encore, ce pays de 51.100 kmambitionnerait même de devenir neutre en carbone d’ici 2021, si l’on en croit le dernier rapport du REN21, un réseau international visant à promouvoir les énergies renouvelables.