Un officiel israélien à Londres veut faire « tomber » des politiques opposés à la colonisation (caméra cachée)

0
5192

Un haut responsable israélien, alors en poste à l’ambassade d’Israël au Royaume-Uni, a été filmé en train d’expliquer comment il souhaitait voir tomber des responsables politiques britanniques qu’il ne juge pas assez pro-israéliens.

La séquence a été enregistrée par un journaliste d’investigation d’Al Jazeera travaillant sous couverture. Parmi les protagonistes attablés à un restaurant londonien, on voit le responsable politique israélien, Shai Mazot, discuter avec Maria Strizzolo, ancienne assistante de Robert Halfon, ministre d’État rattaché au Département de l’Éducation et ancien vice-président du Parti conservateur.

Shai Mazot demande à son interlocutrice : « Puis-je vous donner quelques noms de députés que je vous suggérerais de faire tomber ? ». Une requête peu diplomatique à laquelle Maria Strizzolo répond : « Si on regarde bien, je suis sûre qu’il pourrait y avoir quelque chose qu’ils cherchent à cacher ».

« J’ai quelques noms de députés », poursuit Shai Mazot. Ils évoquent alors les cas de plusieurs responsables politiques britanniques dont le ministre adjoint aux Affaires étrangères, Alan Duncan, opposé à l’implantation illégale de colonies en Cisjordanie. « Il fait beaucoup de problèmes », confie Shai Mazot à son interlocutrice.

Dans cette même vidéo, les deux protagonistes évoquent Boris Johnson, actuel ministre britannique des Affaires étrangères, qu’ils jugent pro-Israël mais que Shai Mazot qualifie « d’idiot ».

Cette enquête menée par l’équipe d’investigation d’Al Jazeera a duré six mois. Elle permet de montrer comment le gouvernement israélien mène une campagne de lobbying intensif au Royaume-Uni. La chaîne d’information promet ainsi une série de révélations en quatre épisodes à partir du 15 janvier prochain.

Un de ses journalistes se faisant passer pour un activiste pro-israélien, opposé au mouvement Boycott, désinvestissement et sanctions (BDS), a pu observer les actions mises en place pour qu’Israël « reste au sommet de l’agenda de la politique étrangère du Royaume-Uni ». À ce sujet, il met en lumière l’activisme mené par le groupe parlementaire « Conservative Friends of Israel » (Les Amis conservateurs d’Israël), affilié au Parti conservateur britannique.

Depuis la publication de cette vidéo, l’ambassadeur d’Israël au Royaume-Uni a présenté ses excuses à Alan Duncan. La représentation israélienne dans le pays a aussi fait savoir qu’elle mettrait bientôt fin aux fonctions du responsable incriminé, rapportent les médias britanniques.