Un an de prison ferme pour Claude Guéant dans l’affaire des primes au ministère de l’Intérieur

afp

Claude Guéant a été condamné ce lundi 23 janvier en appel à deux ans d’emprisonnement dont un an ferme et un an assorti d’un sursis mis à l’épreuve, dans l’affaire des primes en liquide du ministère de l’Intérieur.

Il a été reconnu coupable de “complicité de détournements de fonds publics et recel”. La cour d’appel de Paris a par ailleurs confirmé l’amende de 75.000 euros d’amende et l’interdiction d’exercer toute fonction publique pendant cinq ans prononcées en première instance.

Cette condamnation à de la prison ferme n’est toutefois pas synonyme de détention: les peines inférieures à deux ans de prison sont le plus souvent aménageables.

En novembre 2015, l’ancien directeur de cabinet du ministre de l’Intérieur Nicolas Sarkozy avait été condamné à deux ans de prison avec sursis. Devant la cour d’appel, l’avocat général Alain Gallaire avait requis l’aggravation de cette peine, à 30 mois de prison avec sursis, 100.000 euros d’amende et cinq ans d’interdiction des droits civils et civiques.

SOURCEhuffingtonpost
PARTAGER