La redevance télé est-elle du vol ?

0
3363

Les subventions aux grands medias ne parviennent pas à enrayer leurs naufrages. L’État se disperse et gaspille l’argent des contribuables.

À en croire Mathieu Gallet, président de Radio France depuis février 2014, la France vit des heures très sombres. « Beaucoup de foyers n’achètent plus de téléviseur », s’alarmait-il dans une interview donnée au Monde le 6 février, ce qui entraîne une diminution des subventions qui alimentent le budget de la société qu’il dirige.
La situation est d’autant plus grave que monsieur Gallet se demande ce que la France deviendrait sans des « médias publics forts avec des financements pérennes »…

La solution prônée par ce valeureux chevalier de la culture officielle ? François Hollande a déjà augmenté à plusieurs reprises le montant annuel de la redevance audiovisuelle et, à 137 euros en métropole en 2016, ça commence à piquer. Monsieur Gallet se prononce plutôt en faveur de la généralisation de la taxation à chaque foyer, peu importe donc qu’ils utilisent un téléviseur ou non. Cela permettrait de ne pas augmenter le coût par tête… en tout cas pas pour le moment.

Étant donné la diminution mondiale de la consommation de télévision et de la désaffection des jeunes générations, on comprend que Mathieu Gallet s’inquiète pour l’avenir de son fromage.

La redevance télé en perte de vitesse

[…]

Le coût colossal de France Télévisions

Ceci est d’autant plus regrettable qu’avec 3,6 Mds€ récoltés en 2016 au titre de la redevance télé, le coût de France Télévisions (qui absorbe les deux tiers de la taxe) et des autres bénéficiaires représentait environ la moitié du budget de la Justice (6,3 Mds€ en 2016).

[…]

Vu la chute de la confiance des Français envers les informations qu’ils lisent ou qu’ils entendent (-3 points à la radio à 52% de confiance, – 7 points aux journaux à 44%, -9 points à la télévision à 41% — enquête annuelle de La Croix), pourquoi distribuer davantage d’argent public à une presse déjà lourdement subventionnée ?

En 2014, ce sont 226 M€ qu’ont perçu Le Figaro, Aujourd’hui en France (Le Parisien), Le Monde et les 197 autres organes de presse les plus subventionnés. Les montants précis perçus par chaque organe de presse en 2015 ne sont plus connus puisque l’État a décidé de retirer le montant de l’aide postale (130 M€) du tableau des aides individuelles.

Encore plus d’argent pour la presse

Comme cela ne suffisait pas pour Audrey Azoulay (notre ministre de la Culture), celle-ci a annoncé fin décembre que « dès 2017, l’État investira 10 M€ supplémentaires par an pour stabiliser le secteur de la presse ».

[…]