Églises de France influencées par l’architecture islamique

0
4330
Église du Puy en Velay

L’arc polylobé, venu de la Perse sassanide, fut emprunté à celle-ci par les architectes abbassides. Il constituera l’un des éléments essentiels de l’architecture musulmane, sous diverses formes, trilobé par exemple, imitant un trèfle à trois feuilles. On le voit dans les mosquées d’Ifrikiya (Kairouan) et, rapidement, en Espagne, à Cordoue, où il constitue un des traits principaux de la décoration intérieure et extérieure, puis au-delà des Pyrénées, à La Charité-sur-Loire notamment, où il figure à tous les étages du transept de l’église, certainement construite par un de ces architectes qui avaient franchi les Pyrénées et visité Tolède.

Église Notre-Dame de La Charité-sur-Loire

pour le siteKONICA MINOLTA DIGITAL CAMERALa_Charité-sur-Loire_-_Église_Notre-Dame_-422La_Charité-sur-Loire_-_Église_Notre-Dame_-429

Ainsi, à La Charité-sur-Loire, on retrouve partout l’arc polylobé, de même qu’à Clermont-Ferrand, à l’église Notre-Dame-du-Port, tréflé ou en plein cintre.

Église Notre-Dame-du-Port Clermont-Ferrand

église Notre-Dame-du-Port clermont ferrand

Les échanges entre les musulmans d’Espagne et le grand pays du Nord, avec lequel les relations connaissaient et avaient connu tant de vicissitudes, étaient plus nombreux et plus intenses qu’on ne peut l’imaginer, à une époque où les peuples n’avaient guère de moyens de se rencontrer. Il y avait d’abord, et avant tout, le grand chemin de Compostelle qui drainait vers l’Espagne chaque année des dizaines de milliers de pèlerins. Plusieurs routes conduisaient à ce centre religieux, le plus important d’Europe occidentale après Rome. Parmi ces immenses foules se trouvaient de toute évidence des hommes de culture, des artistes, des artisans aussi curieux les uns que les autres de connaître les œuvres et les techniques de ceux, chrétiens et musulmans, qui exerçaient le même métier qu’eux-mêmes. Il n’était pas difficile à ces chrétiens de visiter les mosquées. Certains avaient très probablement fait le voyage de Cordoue.

C’est en Velay, dans ce pays au décor volcanique, à la géologie tourmentée, qui devait se présenter au Moyen Âge comme une fin du monde habité, que les rencontres entre architectes, artisans, décorateurs français et musulmans ont laissé leurs traces les plus évidentes et les plus belles, par-dessus tout au Puy, sur une de ces collines sacrées qui marquent plusieurs de nos provinces d’une si forte empreinte. Lieu de culte vénéré – le « Lourdes du Moyen Âge » –, c’est sans doute là que l’influence de l’art musulman est le plus sensible en France, et peut-être dans tout l’Occident, la Sicile exceptée, au point que le visiteur qui a vu les grandes mosquées du monde de l’islam, celles de l’Espagne surtout, ne peut manquer, en voyant les arcades aux pierres blanches et noires, les arcs polylobés, les modillons du Puy, de penser à Cordoue.

Église du Puy en Velay

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

E8Bvk758GEyaCo_-7uIDj7tBQ-U 6Prc4X4FfEDZtRIniM0riwrIwvE

Bien d’autres églises de France montrent d’évidentes influences musulmanes, à Bénévent en Limousin, à l’abbatiale de Déols dans le Berry, à Oloron (coupole et voûte aux arcs entrecroisés). Jusqu’à la cathédrale de Bourges, dont le portail central s’ouvre par deux baies polylobées en plein cintre, que l’on rencontre fréquemment dans les églises de la région sur la route allant de Bourges à Clermont.

Église de Bénévent

benevent02

Église d’Oloron-Sainte-Marie

église Oloron-Ste-Marie

Cathédrale de Bourges

cathédrale de Bourges

La chapelle de Saint Michel d’Aiguilhe

photos_par_rem_2911280px-Aiguilhe_-_Chapelle_St-Michel_-_JPG3 Le_Puy-en-Velay_Chapelle_Saint-Clair2 9218663902_0ca066f9e5_b

Église Saint-Didier de Saint-Dier d’Auvergne

église Saint-Didier de Saint-Dier d’Auvergne h église Saint-Didier de Saint-Dier d’Auvergne