Fin de vie: les médecins pourront décider de l’arrêt des soins

0
2703
medical doctor comforting senior patient

Le Conseil constitutionnel a validé vendredi les dispositions sur l’arrêt des traitements des patients hors d’état d’exprimer leur volonté.

Le traitement de maintien en vie d’un patient hors d’état de s’exprimer, et qui n’aurait pas laissé de directives, pourra être interrompu si le médecin le décide, selon une décision rendue vendredi 2 juin 2017 par le conseil constitutionnel.

Le conseil estime que le médecin peut agir au titre du refus de l’obstination déraisonnable. Il avait été saisi par des associations qui voulaient faire reconnaître un droit à la vie.