L’ONU veut lister les entreprises qui opèrent dans les colonies israéliennes

0
2354

En fin d’année, une liste des entreprises œuvrant en Palestine occupée sera publiée par le Haut-Commissariat des Nations Unies aux droits de l’Homme. Les Etats-Unis refusent de collaborer.

Selon le Washington Post, les Etats-Unis poussent à annuler une « liste noire » des entreprises faisant du business dans les colonies israéliennes. Cette liste, c’est l’Organisation des Nations Unies qui est en train de la mettre en place. Le journal américain rappelle en effet que le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a voté, l’année dernière, l’approbation de la création d’une base de données des entreprises qui opèrent dans les territoires occupés. Parmi les sociétés visées : Caterpillar, TripAdvisor ou encore Airbnb. Zeid Ra’ad Al Hussein, Commissaire des Nations Unies aux droits de l’Homme, a indiqué aux Etats-Unis que cette liste sortirait à la fin de cette année. Pour ce faire, il a besoin de la collaboration de plusieurs pays qui doivent lister les sociétés nationales opérant dans les territoires occupés. Mais du côté des Etats-Unis, il semble hors de question d’aider l’ONU a réaliser cette liste. « Les Etats-Unis sont ouvertement opposés à cette résolution depuis le début », rappelle notamment Heather Nauert, porte-parole du Département d’Etat américain pour qui « ce type de résolution est contre-productif et ne permet pas de faire avancer les problèmes dans le conflit israélo-palestinien. » L’ambassadeur israélien à l’ONU, Danny Danon, a d’ailleurs prévenu que cette liste était « une expression de l’antisémitisme moderne. » Pour le diplomate, avec sa liste, le Commissaire aux droits de l’Homme « cherche à nuire à Israël » au lieu, continue-t-il, « de se concentrer sur les terribles problèmes humanitaires qui touchent le globe. » De son côté, Netanyahu craint que la « liste noire » qui sera publiée en fin d’année aide BDS, qu’il combat quotidiennement.