Le FN conseille des livres islamophobes à ses militants et cadres

0
6558

Le Front national a transmis à ses militants et cadres une liste de livres à lire pour parfaire leur formation, révèle France Inter. Tour d’horizon des lectures frontistes.

Ça va de Patrick Buisson à Claude Allègre, en passant par une fondatrice d’Attac et Michel Onfray. France inter a dévoilé mercredi la “liste indicative et non exhaustive d’ouvrages par thèmes” du Front national, une grosse quarantaine de livres que le parti conseille à ses militants et cadres de consulter. Répartis en neuf catégories, ces textes traitent un peu de tout et il y a au final peu de surprises, comme le note la radio publique. En résumé : beaucoup d’auteurs et des ouvrages de la droite réactionnaire ou même d’une droite plus dur flirtant depuis plusieurs années avec le FN et ses thèses.

Sous le chapitre “Formation générale”, on trouve les idoles intellectuelles actuelles du Front national : Alain Finkielkraut (mal orthographié), Michel Houellebecq, Patrick Buisson (ancien conseiller de Nicolas Sarkozy et proche de l’extrême droite), Eric Zemmour, Luc Ferry (ancien ministre de l’Education de Jacques Chirac qui a jugé qu’il suffisait de “supprimer les 15% de quartiers pourris” pour que la France soit première au classement Pisa), le philosophe Michel Onfray et Stéphane Courtois, pour la direction de l’ouvrage collectif Le Livre noir du communisme, sorti en 1997 et qui décrit notamment les différents crimes du régime soviétique en Russie et du régime communiste en Chine.

Quand les frontistes doivent lire du Attac

Rien de très surprenant en effet et déjà bon nombre de militants se sont sûrement déjà penchés sur ces auteurs tant ils sont populaires dans leurs rangs. En économie, il y a déjà plus de surprises. Par exemple, le best seller L’horreur économique, de Viviane Forrester, qui est aussi l’une des fondatrices d’Attac, association altermondialiste. Son livre côtoie ceux de Jean-Luc Gréau, protectionniste de droite, et de Maurice Allais, économiste à la carrière brillante et inventeur de l’expression chère à Marine Le Pen de “libre-échangisme mondialiste”. Des choix plus traditionnels. Comme les deux livres du géographe Christophe Guilluy dans la catégorie “Agriculture et ruralité”, qui sont devenus très populaires dans toute la droite française et dont l’expression “France périphérique” est devenue un leitmotiv.

Pas de surprise également dans la catégorie “Chrétiens d’Orient et islamisme”. On y trouve deux livres de l’essayiste britannique Bat Ye’Or, qui a développé les concepts de “dhimmitude” (attitude supposée des Européens qui se soumettraient à l’islam) et d'”Eurabia” (idée selon laquelle les Etats européens chercheraient à construire un axe Europe – monde arabe et auraient accepté en échange une soumission culturelle à l’islam). Des thèses proches du complotisme, à tel point d’ailleurs qu’elles sont abondamment commentées dans le “manifeste” du terroriste norvégien Anders Behring Breivik. On trouve aussi un L’islamisation de l’occident et de nos élites, de Louis Chagnon. Ce professeur d’histoire s’était fait connaître en expliquant en cours devant des collégiens que Mahomet était un “assassin et un voleur”.

Plus inattendue est la sélection sur “l’environnement et l’énergie”. Six livres : quatre réfutant l’origine humaine du réchauffement climatique, un contre l’éolien, l’autre en faveur du nucléaire. A contre-courant. Parmi ces six ouvrages, deux sont de l’ancien ministre de l’Education de Lionel Jospin, Claude Allègre. Sur la culture, unité de ton contre l’art contemporain, avec trois essais dénonçant “l’imposture” et “les mirages” de l’art contemporain.

Cette liste rappelle celle que Paul-Marie Couteaux (écrivain et conseiller politique souverainiste et proche du Front national) avait transmise à Marine Le Pen en février 2015 pour parfaire la culture générale de la présidente du parti. Mais cette fiche était bien plus élitiste et avait pour seul point commun Michel Houellebecq.

► POUR EN SAVOIR PLUS | Consulter le document PDF