Affaire Haziza : La journaliste qui l’avait accusé d’agression sexuelle démissionne

0
10710
Astrid de Villaines avait porté plainte contre le journaliste Frédéric Haziza pour agression sexuelle. Suspendu par sa direction, il était revenu à l’antenne à l’issue d’une enquête interne.

Elle préfère partir. Selon une information de “La lettre de l’audiovisuel”, la journaliste de La Chaîne Parlementaire, Astrid de Villaines, qui avait porté plainte en novembre dernier contre son collègue de travail, le journaliste Frédéric Haziza, a présenté sa démission à la présidence de la chaîne. Si le motif de ce départ n’a pas été communiqué, il n’est sans doute pas étranger à la décision de LCP de remettre le présentateur de “Questions d’info” et “Entre les lignes” à l’antenne le mois dernier.

Le choix opéré par la présidente de LCP Marie-Eve Malouines et son directeur des programmes Eric Moniot, avait été vivement critiqué par la Société des journalistes de la chaîne, qui a voté début janvier une motion de défiance contre sa direction. Sur 26 votants, 25 ont répondu “non” à la question “Faites-vous encore confiance à Marie-Eve Malouines et Eric Moniot pour gérer LCP ?”.

Un avertissement en 2014, un dépôt de plainte en 2017

Astrid de Villaines accuse Frédéric Haziza de gestes et de propos déplacés, en particulier en novembre 2014 quand il l’aurait isolée dans un coin de l’open space avant de mettre sa main au niveau de ses fesses et de la pincer. A l’époque, le journaliste avait reçu un avertissement. Une sanction jugée trop faible, qui a donc motivé Astrid de Villaines à déposer plainte trois ans plus tard, en plein mouvement #Balancetonporc. Dans la foulée de cette plainte, la direction de LCP a diligenté une enquête interne et pris la décision de suspendre d’antenne Frédéric Haziza.

44 personnes ont été auditionnées pour les besoins de cette enquête, ce qui a donné lieu à un rapport soulignant notamment qu’aucun comportement inapproprié n’a été à déplorer de la part de Frédéric Haziza depuis 2014. Partant de ce constat, la présidente de la chaîne a annoncé en décembre à ses salariés le retour du journaliste à l’antenne pour le début de l’année 2018. Ce retour effectif avait provoqué le vote de la motion de défiance, mais aussi l’annonce par “Le Monde” et France Info de leur retrait de l’émission “Questions d’info”, présentée par Frédéric Haziza et dont ils étaient les partenaires sur la chaîne.

“La loi interdit LCP de sanctionner Frédéric Haziza une deuxième fois pour les mêmes faits”

Face à la grogne, Marie-Eve Malouines, candidate à sa reconduction au poste de présidente, a expliqué dans un droit de réponse qui nous a été adressé le 8 janvier dernier que “la loi interdit LCP de sanctionner Frédéric Haziza une deuxième fois pour les mêmes faits“, après l’avertissement reçu en 2014. “La plainte déposée par Astrid de Villaines à la fin de l’année 2017, ainsi que l’enquête préliminaire qui a été ouverte à la suite de cette plainte ne modifient en rien cette situation“, relevait-elle. La présidente de LCP précisait même que “lui et Astrid de Villaines travaillent à des étages différents et qu’ils ne seront pas amenés à se croiser dans le cadre de l’exécution de leur fonction“.

Une distance symbolique qui n’a visiblement pas convaincu la journaliste de continuer à exercer ses fonctions au sein de la chaîne. “Ma consoeur et amie Astrid de Villaines me confirme ce matin qu’elle a démissionné de LCP. Soutien, Astrid“, a tweeté ce matin la journaliste Anne Saurat-Dubois, qui avait elle-même accusé l’ex-directeur de la rédaction de France 2, Eric Monier, de harcèlement moral et sexuel, avant de voir sa plainte classée sans suite.