Trois nouveaux membres de l’AFO arrêtés, accusés de vouloir empoisonner de la nourriture halal

0
6560

Une première vague d’arrestation avait eu lieu en juin au sein de ce groupuscule d’ultradroite.

Fondée par un retraité de la police nationale, l’Action des forces opérationnelles (AFO) est un groupuscule d’ultradroite terroriste. Fin juin, dix de ses membres avaient été interpellés en France.

Selon les informations du journal “le Parisien“, une deuxième vague d’interpellation a eu lieu ce lundi 23 juillet. Trois personnes ont été arrêtées, deux femmes et un homme. Selon le quotidien, ce sont les enquêteurs de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) qui ont procédé à ces interpellations, dans la Creuse et dans les Hauts-de-Seine. Sandrine F. a été interpellée à Saint-Pardoux-Morterolles tandis que Sylvie C. et Philippe G. ont respectivement été arrêtés à Nanterre et Garches, détaille “le Parisien”.

Selon le quotidien, Sandrine F., Sylvie C. et Philippe G. sont soupçonnés d’avoir tenté d’empoisonner de la nourriture halal dans des supermarchés fréquentés par des personnes de confession musulmane. Des perquisitions sont en cours dans leurs domiciles.

L’AFO vise hommes et femmes de confession musulmane.

Il y a un mois, c’est l’arrestation de dix personnes âgées de 32 à 69 ans qui a révélé au public l’existence de ce groupe d’action. Ils sont majoritairement inconnus des services de renseignement. La plupart sont d’anciens membres de la police, de la gendarmerie et de l’armée.

Trente-six armes à feu et des milliers de munitions avaient été retrouvées lors des perquisitions. La DGSI avait également révélé l’existence de laboratoires clandestins.

E. P.