Aux Pays-Bas, le leader de l’extrême droite Geert Wilders annule son concours de caricatures du Prophète

0
4749

PAYS-BAS – Le député néerlandais Geert Wilders a décidé d’annuler un concours de caricatures du prophète prévu pour novembre aux Pays-Bas, évoquant une “violence islamique” face à cette initiative très controversée. “Afin d’éviter tout risque de victimes de la violence islamique, j’ai décidé d’annuler le concours”, a indiqué Geert Wilders dans un communiqué jeudi 30 août au soir. “La sécurité des gens passe avant tout”, a-t-il ajouté.

Plus tôt dans la journée, un individu de 26 ans a comparu devant un tribunal néerlandais, soupçonné d’avoir préparé une attaque contre l’homme politique suite à l’organisation du concours. Appréhendé mardi à la gare centrale de La Haye, l’homme est soupçonné de “menaces à des fins terroristes, d’avoir planifié de commettre un meurtre et d’incitation à la révolte”, a expliqué le ministère public néerlandais.

Un concours toléré au nom de la liberté d’expression

L’initiative a suscité de vives critiques au sein de la communauté musulmane, particulièrement au Pakistan, où plusieurs manifestations ont eu lieu. Mercredi, le gouvernement néerlandais a modifié son avis aux voyageurs concernant le Pakistan, demandant à ses citoyens “d’éviter les manifestations à Islamabad, Lahore et Karachi”.

Chef du Parti pour la liberté (PVV), Geert Wilders a affirmé que la compétition n’a pas pour but de “provoquer ou insulter”, mais bien de défendre la “liberté d’expression”. Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte a qualifié le concours d'”irrespectueux” et de “provocateur”, tout en indiquant respecter la liberté d’opinion.