Football Leaks : N’Golo Kanté a refusé de frauder le fisc malgré la pression de Chelsea

Cette fois, c’est plutôt une histoire sympathique que content les Football Leaks via Mediapart en ce mercredi matin. Après avoir ravagé le Paris Saint-Germain, Manchester City, l’AS Monaco et quelques clubs russes, les investigations se sont concentrées sur des joueurs et sur d’éventuelles fraudes fiscales comme ce fut le cas lors de la saison 1 des FL. Il était ainsi question de José Mourinho, de Cristiano Ronaldo, de Lionel Messi et de Jorge Mendes.

Mais cette fois, c’est l’histoire de l’un des chouchous du football français qui est racontée : N’Golo Kanté. En effet, celui qui a stoppé Leo Messi aurait pu se retrouver au cœur d’un petit scandale outre-Manche pour avoir profité d’un système établi lors de son transfert depuis Leicester à Chelsea, en juillet 2016. Six semaines avant le transfert de l’international français chez les Blues, le joueur créé une société nommée NK Sports et immatriculée en Grande-Bretagne. Jusqu’ici rien d’anormal. Le lendemain, NK Promotions est créé sur l’île de Jersey, dépendance autonome du Royaume-Uni reconnue comme étant un paradis fiscal.

Kanté n’était pas prêt à frauder le fisc anglais

C’est entre juin et juillet 2016 que tout se déroule. Les droits à l’image sont transférés en juin à la société britannique puis le 19 juillet, quatre jours après son arrivée chez les Blues, vers celle domiciliée à Jersey. C’est là que le montage entre en piste. Chelsea verse 80% de son salaire à Kanté et les 20% restants en droits à l’image, ce qui permet au club londonien de ne pas payer de cotisations sociales, mais également à ce dernier ainsi qu’au joueur d’économiser 1 million d’euros par saison selon Mediapart.

Mais c’est là que les choses prennent une tournure étonnante. Tandis que le montage semble être en place, N’Golo Kanté refuse de signer cet accord. Nous sommes en septembre 2016. En mai 2017, le conseiller fiscal du joueur envoie un mail au club : « après avoir lu de nombreux articles de presse sur les droits à l’image et les enquêtes fiscales lancées contre les joueurs et les clubs, N’Golo est de plus en plus préoccupé par le fait que le montage qu’on lui a proposé pourrait être remis en cause par le fisc. […] N’Golo a décidé […] qu’il ne voulait prendre aucun risque.  »

Le club de Roman Abramovich n’est pas content puisqu’il comptait commercialiser l’image du joueur et ce dernier s’assoit donc sur les 20% de sa rémunération en droits d’image. N’Golo Kanté aimerait que toutes les cotisations et les impôts soient payés par Chelsea et, finalement, un accord est trouvé en février dernier, soit près de deux années après son transfert. Finalement, Kanté consent à toucher ses 20% de droits d’image, mais ils seront versés sur la société britannique qui paye ses impôts normalement.

SOURCEfootmercato
PARTAGER