Frédéric Charpier : Les plastiqueurs, une histoire secrète de l’extrême droite violente

Les plastiqueurs, une histoire de l'extreme droite violente

► Frédéric Charpier : «L'attentat de provocation, les gens de l'OAS sont devenus des spécialistes de çà, on s'est même arraché leur savoir-faire, je parle des services occidentaux, l'otan, la cia. Si vous prenez la stratégie de la tension, notamment les attentats en Italie, ils préféraient provoquer l'irréparable.Pendant la bataille d'Alger, y'avait des pieds noirs extrémistes qui avaient imaginé de faire cramer toute la Kasbah, c'est à dire déverser de l'essence, balancer des grenades et des bombes pour faire cramer, donc ils sont capables d'imaginer le pire.De nos jours ils passent des fois à l'acte, y'a une petite mosquée où je suis, régulièrement ils tirent dessus à la carabine, ca ne fait pas la une des journaux. Vous aviez à Dijon deux femmes voilées et un type avec un marteau les avait agréssées.»

Publiée par La Tribune des Pirates sur Jeudi 15 novembre 2018

PARTAGER