Le gouvernement renonce à créer des péages urbains

La mobilisation des gilets jaunes a finalement eu raison du projet de loi.

La création de péages urbains a finalement été retirée du projet de loi d’orientation des mobilités. Les péages urbains, qui existent depuis de nombreuses années à l’étranger (Londres, Stockholm ou Milan), figuraient pourtant encore dans le texte en octobre.
Le texte prévoyait un “tarif de congestion” afin de limiter la circulation automobile dans les centres urbains et de réduire les nuisances environnementales, notamment la pollution de l’air.

La question des vignettes poids lourds toujours en suspens

Le gouvernement envisageait d’ailleurs d’autoriser les grandes agglomérations à encaisser les recettes de ces fameux péages, à la manière de ce qui se pratique par exemple à Londres ou à Milan.

Si les élus concernés s’étaient opposés au projet, la mesure avait également été très mal perçue par les automobilistes et elle avait été reprise dans l’argumentaire de certains “gilets jaunes” pour contester la politique du gouvernement.

“Aucune décision n’est prise” sur la vignette poids lourds a, en revanche, affirmé la ministre des Transports, Elisabeth Borne. “C’est un sujet sensible sur lequel il est utile de prendre le temps”, a-t-elle répondu.

“Que les poids lourds étrangers contribuent à l’entretien des routes qu’ils empruntent, cela reste une bonne piste de travail”, estime la ministre qui assure qu'”en aucun cas nous ne ferons payer les particuliers”.

SOURCEorange
PARTAGER