29 novembre 1947 : Le partage et l’occupation de la Palestine

Le 29 novembre 1947 les Nations unies affirment la partition de la Palestine, négociée par les grandes puissances. Les Palestiniens n’ont pas été consultés. Les grandes puissances partagent un territoire qui ne leur appartient pas et donnent ainsi à une tierce partie ce qui appartient à une autre.

Les grandes puissances (Etats-Unis, Grande-Bretagne, France, URSS) négocient des plans de partage de la Palestine qui débouchent, le 29 novembre 1947 à l’ONU, sur la proposition de la création de deux Etats et de la zone internationale de Jérusalem (résolution n° 181).


Bilan du partage des Nations-Unies.

• un Etat arabe de 12.000 Km² qui comprend 735.000 habitants, dont 10.000 juifs

• un Etat juif de 14.200 Km² avec 905000 habitants dont, 507.000 arabes

• une zone internationale à Jérusalem de 205.000 habitants, dont 100.000 juifs.

Il faut cependant noter que la population palestinienne n’a jamais été consultée et son autodétermination n’a pas été respectée (ceci est contraire aux principes de la charte des Nations-Unies – chapitre 12).

Les grandes puissances partagent un territoire arabe qui ne leur appartient pas.

En 1918, il y avait en Palestine 56.000 juifs sur une population de 700.000 habitants. En 1946, il y avait 608.000 juifs sur une population de 1.850.000 habitants.

Vote de la résolution

Le partage et la création des deux États (État juif, État arabe et zone de Jérusalem sous administration internationale), furent donc votés par 33 voix contre 13 avec 10 abstentions.

Ont voté pour : États-Unis d’Amérique, Australie, Belgique, Bolivie, Brésil, République socialiste soviétique de Biélorussie, Canada, Costa Rica, Danemark, République dominicaine, Équateur, France, Guatemala, Haïti, Islande, Libéria, Luxembourg, Pays-Bas, Nouvelle-Zélande, Nicaragua, Norvège, Panama, Paraguay, Pérou, Philippines, République populaire de Pologne, Suède, Tchécoslovaquie, République socialiste soviétique d’Ukraine, Union sud-africaine, URSS, Uruguay et Venezuela.

Ont voté contre : Afghanistan, Arabie saoudite, Cuba, Égypte, Grèce, Inde, Iran, Irak, Liban, Pakistan, Syrie, Turquie et Yémen.

Se sont abstenus : Argentine, Chili, Chine, Colombie, Salvador, Empire d’Éthiopie, Honduras, Mexique, Royaume-Uni, Yougoslavie.

SOURCEAFPS
PARTAGER