Sonny Bill Williams refuse de porter le logo d’une entreprise de paris au nom de l’islam

Le Néo-Zélandais Sonny Bill Williams, qui s’est engagé avec le Toronto Wolfpack, a annoncé jeudi qu’il ne voulait pas porter le logo du sponsor de la Super League, une entreprise de paris.

Bob Hunter, le président du Toronto Wolfpack, qui va découvrir la Super League cette année, a annoncé jeudi que, pour des raisons religieuses, Sonny Bill Williams, la star de son équipe, refusait de porter sur son maillot le logo du sponsor de la Super League, une entreprise de paris. Âgé de 34 ans, Williams s’est converti à l’islam en 2009.

« Nous sommes en discussions actuellement avec la Super League à ce sujet, mais Sonny a été très clair sur sa position à ce sujet, a expliqué Hunter. Je pense que ce serait une bonne chose pour (le sponsor) de prendre position, en acceptant de respecter et honorer les convictions religieuses du joueur. […] Le sponsor pourrait dire : “Oui, OK, on comprend. C’est une grande marque et un nom célèbre, mais on comprend” ».

En 2017, alors qu’il évoluait avec les Auckland Blues en Super Rugby, Sonny Bill Williams avait été autorisé à recouvrir le logo d’une banque néo-zélandaise sur son maillot. Son contrat contenait une clause de conscience, qui le dispensait de porter le logo de producteurs d’alcool, d’entreprises de jeux ou de banques.

SOURCEl'equipe
PARTAGER