Les Malés : esclaves africains musulmans déportés au Brésil

Ceci est l’unique représentation photographique dont nous disposons sur les Malés, nom donné aux esclaves africains musulmans déportés au Brésil.

Elle aurait été prise en 1890, soit deux ans après la promulgation de la Loi d’Or qui abolit l’esclavage dans ce pays.

D’après les sources historiques, les esclaves en provenance de l’Afrique musulmane étaient surtout déportés dans le nord du pays où ils travaillaient dans les mines.

Des témoignages indiquent qu’ils construisirent de nombreuses mosquées et des madrassa dans les plantations où ils étaient retenus captifs.

Les Malés se soulevèrent régulièrement. Leur révolte la plus connu est sans doute celle de 1835 où ils furent sévèrement réprimés. L’histoire nous raconte qu’afin de s’entraîner au combat sans attirer l’attention de leurs tortionnaires, ils inventèrent un art guerrier dissimulé dans une sorte de danse. Les geôliers les voyait danser, alors qu’en réalité ils s’entraînaient au combat. Plus tard cet art guerrier fut appelé Capoeira.

Le souvenir des Malés est vivace au Bresil, et nombre de brésiliens d’origine africaine rentrent dans l’islam quand ils s’interrogent sur leur origine et découvrent l’histoire de cette communauté musulmane africaine déportée en Amerique.

SOURCEHistoire & Chronique
PARTAGER